La famille de Montalvo

 

Le 22 avril 1819, Louis de Clouet, officier français, ex-colonel du Régiment de Louisiane, passé au service du Roi d'Espagne, fondait officiellement, sur la baie de Jagua (côte sud de Cuba), la colonie de Fernandina de Jagua qui devait, en 1832, donner naissance à la ville de Cienfuegos. Les premiers colons débarqués en 1819 étaient pour l'essentiel des français, beaucoup venant de Louisiane, et des américains originaires de Philadelphie et Baltimore. Le premier recensement, en 1824, faisait état d'une population de 1283 habitants, pour le plupart des petits planteurs de race blanche (1129 sur un total de 1555 au recensement suivant de 1827). C'est sans doute avec la seconde vague de colons, à partir de cette date, que s'installa, à Cienfuegos, Don Lino de Montalvo y Vinader qui, arrivé comme militaire, se consacra très rapidement à la culture de la canne à sucre, à la production sucrière et à la distillation d'alcool.

carte de situation de Cienfuegos au sud de Cuba

Carte de situation de Cienfuegos sur la côte sud de Cuba

 

Don Lino de Montalvo y Vinader, le père de Matilde et de Maria Victoria, épouses respectives de Ludovic Eugène Denis de Lagarde et de Diego Santiago Colon de Toledo y Ruiz de Villafranca, qu'elles épousèrent à Madrid, en 1869 pour Matilde, à une date inconnue pour Maria Victoria, fut le fondateur, à Cienfuegos, de la lignée des Montalvo. Il était né à Medina del Campo (Province de Valladolid, Espagne) le 27 septembre 1802, descendant d'une ancienne famille de Medina del Campo où déjà vivait son aïeul Ignacio Franco de Montalvo y de la Barrera qui, de son mariage avec Francesca Maria Villaroel y Velasquez, fille du vicomte de la Frontera et descendante de Diego Velasquez, un des conquérants de Cuba en 1510, avait eu au moins un fils, Joaquin Maria, né le 20 août 1767 à Medina del Campo. Celui-ci épousa, le 22 octobre 1792 à San Miguel, Maria del Rosario Vinader y Paz, née en 1766 à Murcie où sa famille était établie depuis le milieu du 17ème siècle.

Don Lino, fils de Joaquin Maria, mourut à Cienfuegos le 29 octobre 1853, laissant une nombreuse descendance issue de son union avec Maria de los Dolores Brigida Rodriguez Prieto y Gimenez, fille de Don Antonio Rodriguez Prieto, membre dès le 2 février 1829 de la première municipalité de Cienfuegos puis, le 28 août 1837, de la Commission de gestion portuaire qui venait d'être créée à Cuba. Arrivé à Cuba comme Lieutenant de la VI° Compagnie du Bataillon d'infanterie de Tarragone, Lino de Montalvo fut lui-même élu, en 1836, Premier Alcalde, puis, en 1845, "Regidor" et "Alcalde Mayor" de Cienfuegos. En 1850, comme ancien militaire et nommé Colonel, il prit le commandement en chef du Bataillon des Volontaires de Cienfuegos, levé pour faire face à la menace d'invasion du général Narciso Lopez.

 

Cienfuegos - Punta Gorda

Cienfuegos (Cuba) : Punta Gorda

(au loin on peut distinguer le canal faisant communiquer la baie de Jagua avec la mer des Caraïbes)

 

En plus des deux filles déjà citées, Lino de Montalvo eût cinq fils qui, tous, tinrent une place importante parmi les citoyens de Cienfuegos.

Antonio de Montalvo y Rodriguez, propriétaire terrien, né et mort à Cienfuegos, fut de 1860 à 1864 "Regidor" de la Municipalité. Une rue de Cienfuegos porte toujours son nom. Il fut également une des figures marquantes du Parti Autonomiste.

Evaristo de Montalvo y Rodriguez, né à Cienfuegos et mort à New York (USA) le 17 novembre 1905, propriétaire terrien, fut aussi Conseiller Municipal de 1878 à 1880. En 1879, il fut également élu membre du Comité Directeur du "Liceo Artistica y Literario", créé le 23 mai 1847, qui fut le grand centre d'instruction de Cienfuegos. A la fin de la Guerre des Dix Ans (1868-1878) il fut élu Député aux Cortès pour le Parti Autonomiste. Il resta de nombreuses années, y compris à partir du 20 mai 1905, date de proclamation de la République Cubaine, membre de la Commission d'Education de Cienfuegos.

Hermenegildo de Montalvo y Rodriguez, né à Cienfuegos, mort à Barcelone (Espagne), fut élu le 15 juin 1879 vice-Secrétaire du Liceo. En 1881 il fut nommé Chef en Second du Corps des Pompiers qui venait d'être créé avant d'en prendre, quelque temps après, le Commandement en Chef. Le 28 février 1887, il fut nommé Trésorier de la Junta locale du Parti Autonomiste, et le 31 janvier 1899 fut élu Conseiller Municipal. Don Hermenegildo était Chevalier Grand-Croix de l'Ordre Royal d'Isabelle la Catholique.

Jose Ramon de Montalvo y Rodriguez est né le 27 novembre 1840 à Cienfuegos où il est décédé le 19 janvier 1917. Il fit des études de droit à l'Université de Madrid où il obtint en 1862 son diplôme d'Avocat. De retour à Cuba, il se consacre à l'industrie sucrière dans le cadre de la Sucrerie "San Lino" dont il était copropriétaire. Il fut, en particulier, un des premiers à utiliser la bagasse (résidu de pression de la canne à sucre) comme combustible, ce qui lui assura un important bénéfice économique dans la production industrielle de sucre. Membre important du Parti Autonomiste et grand propagateur de ses idées, tant à la tribune que dans la presse. De son mariage avec Doña Francesca Franco y Hernandez il eût dix fils qui tous furent des éléments de valeur et jouèrent un rôle important parmi les citoyens de Cienfuegos.

Lino de Montalvo y Rodriguez, né et mort à Cienfuegos, fut élu en 1881 Député Provincial pour le Parti Autonomiste. Il était propriétaire de la Sucrerie "Andreita" et copropriétaire, avec son frère José Ramon, de la Sucrerie "San Lino".

Don Lino de Montalvo y Vinader eut également, outre Maria Victoria (décédée en novembre 1908) et Mathilde Ignacia de la Caridad (décédée en mai 1885), deux autres filles, Dolorès et Rosa, sur lesquelles on ne dispose d'aucun détail biographique.

(Les renseignements biographiques sur la famille de Montalvo sont extraits du Dictionnario Bibliografico Cienfueguero de Luis J. Bustamante, publié en 1931 et disponible sur le site officiel de Cienfuegos).